Communiqué : Le Sénégal en danger ! Macky Sall sur les traces des pires despotes !

Date du communiqué : 08/11/2022

• Arrestations tous azimuts de citoyens, lanceurs d’alerte, activistes et maintenant journalistes

pour des soi-disant délits d’opinion !

• Brimades et brutalisation de journalistes !

• Répression violente et torture à mort exercées sur des personnes arrêtées sans motif aucun!

• Liquidation d’opposants politiques sous des prétextes bien souvent fallacieux !

• Bunkerisation du domicile d’opposants sans motifs valables !

• Faire le vide autour des leaders de l’opposition pour ensuite procéder à leur liquidation !

• Restriction des libertés individuelles !

• Arrestation et séquestration de journalistes sans convocation préalable !

• Tentative d’intimidation des populations par l’acquisition et l’utilisation d’artilleries de guerre et le massacre de manifestants avec des balles réelles !

• Mise en place par le pouvoir de milices illégales armées qui terrorisent les populations sous les yeux approbateurs et complices des forces de l’ordre !

Voici les procédés despotiques de Macky Sall, signes d’une dictature qu’il a bien réussi à installer au Sénégal ! Les populations y sont tellement habituées que beaucoup se limitent à dénoncer dans les réseaux sociaux avant de passer au prochain sujet, parce que toute marche est strictement interdite et réprimée dans la violence et parfois le sang.

Voici le triste spectacle auquel le régime agonisant de Macky Sall a réduit le Sénégal ces dernières années.

Macky Sall et son régime arrogant tentent désormais de faire oublier un nième scandale cette fois-ci portant sur un marché pour l’acquisition d’armes, dont on ignore encore les objectifs et la destination, pour un montant, surfacturé de surcroît, de 45 milliards et attribué à un bandit de grand chemin, recherché dans son pays.

Pendant ce temps, les populations sont affamées et éprouvées par le coût de la vie et l’absence de structures éducatives pour leur permettre d’espérer des lendemains plus reluisants ou sanitaires pour juste se soigner et survivre. D’ailleurs il est curieux de constater qu’une partie de l’hôpital public Aristide LeDantec, située au coeur de la capitale, ait été vendue pour soi-disant financer la réfection de l’autre partie par manque de ressources financières, pendant que ce même État se permet d’acheter des armes de guerre à un trafiquant d’armes, pour le compte d’un ministère, de l’environnement en l’occurrence, qui n’a pas vocation de défense.

La population ne s’est pas encore remise de ce choc qu’un vent de scandale encore plus grave, portant sur l’altération par un procureur et ses affidés du PV d’audition des témoins, dans le cadre d’un complot contre le premier opposant du pouvoir, où sont impliqués des représentants des plus hautes sphères de l’État, finit d’asseoir la conviction que la séparation des pouvoirs n’est qu’une utopie au Sénégal.

Ceci démontre à suffisance l’objectif de Macky Sall qui n’est rien d’autre que d’installer la terreur, la peur et l’oppression pour assouvir son désir d’un anticonstitutionnel 3e mandat.

Ainsi, fidèle à sa posture d’avant-garde sur les questions de Justice et de Bonne Gouvernance PASTEF a posé deux actes majeurs :

1/ une résolution en date du 28 octobre 2022, par le biais d’un député du groupe parlementaire de Yewwi Askan Wi, en l’occurrence honorable Abass Fall, pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour élucider le contrat d’armement d’un montant de 45 milliards ;

2/ un courrier en date du 07 novembre 2022 du SG de PASTEF pour le compte du Bureau Politique National demandant le déclassement du rapport n°063/4/HC/CAB du 14 avril 2021 de la gendarmerie dans l’affaire dite du Capitaine Touré.

Aucun Sénégalais ne saurait et ne devrait accepter ces pratiques parce que nous sommes le Sénégal!

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on linkedin
Share on telegram

Soutenir les projets du parti Pastef